Lisbonne et le musée Gulbenkian



De retour de cinq jours à Lisbonne au tempo du fado,
devant les monastères démesurés et les Azulejos, depuis
les miradouros qui surplombent la ville et le Tage, jusqu’aux pavés et leurs funiculaires qui montent et qui descendent.

Je mets en ligne quelques extraits de mon carnet de croquis, avec surtout une ballade parmi les collections du Museu Calouste Gulbenkian, un des plus beaux musées que j’ai visité à ce jour. On y découvre une splendide sélection d’objets de Perse, d’Égypte, d’Arménie… Des lampes de mosquées en verre émaillé et autres tapis somptueux, des vases chinois et des écritoires en laque japonaise.

Ce collectionneur arménien a privilégié des choix forts et sensibles qui éclairent un aspect du mode de vie de chaque peuple, plutôt que la profusion d’objets hétéroclites sensés donner toutes les clés d’une culture, comme cela se fait habituellement dans les grands musées nationaux. Ainsi l’art gréco-romain sera représenté par cinq ou six jarres de différentes formes, tailles et utilités, et une vingtaine de pièces de monnaie en or frappé. C’est suffisant, on prend le temps de regarder les détails, de plonger dans le temps. La subtile mise en espace des pièces et la véritable mise en page de chaque vitrine est d’une rare harmonie. Tout cela modifie considérablement la façon de visiter un musée, qui devient plus proche d’une sorte de rêverie magnétique que d’une consommation culturelle effrénée. Si vous allez à Lisbonne, vous devez absolument y faire un tour.

Comments / Commentaires

  1. rui vitorino santos — 05/12/2011 ¬

    Bras reliquaire it´s such a good name for a bigger narrative :-), it´s nice to your vision from Lisboa.

  2. Gala — 05/12/2011 ¬

    Hey thanks Rui,
    you’re right, it could be the beginning of a (Lisbon) story…
    or maybe the end ;) !
    Your comment reminds me that I absolutely have to translate my website into english, because it’s not very pleasant for the non French-speakers.

  3. Isaac Wens — 03/01/2012 ¬

    Bonjour.
    Les choses bien de l’Internet : je suis arrivé chez vous par le biais d’un commentaire que vous avez laissé sur un blog à propos d’un livre d’Éric Veillé.J’ai eu l’idée de cliquer sur votre lien à cause du prénom Gala qui m’a fait penser, bien sûr, à Paul Éluard et à Dali.
    Voilà comment je découvre vos dessins.
    c’est juste un petit message pour vous dire que j’aime beaucoup.
    Je vais prendre le temps de revenir bien regarder tout ça.

  4. Gala — 03/02/2012 ¬

    Bonjour Isaac,
    merci beaucoup pour tous ces commentaires , c’est extrêmement enthousiasmant d’être comprise !
    Finalement c’est quand même utile d’avoir un site. ça me donne envie d’y mettre de nouvelles choses et de faire un peu revivre le blog.
    Alors on remercie Le Sens de la Vie et ses Frères, pour ces bienveillantes et heureuses connexions ;)

Leave a reply / Écrire un commentaire

-->