Édition



Réinvention de L’Interrogatoire de Marie-Hélène Clément
pour la « Fête du pilonnage »

L’Interrogatoire est un livre court, mais dont la substance est faite d’une épaisse couche de silences. J’ai eu envie de faire apparaître ce volume de silence, en intercalant aux pages de texte, un feuilletage d’écrans colorés. Le livre devient une fenêtre; Derrière c’est le voisin qu’on épie, et dont l’ombre remue au travers d’un tissu fin. Ces rideaux, ce sont les pans de vérité voilée contenu dans le texte. Leur couleur est faite d’une matière poudreuse qui crée des superpositions de transparences, des densités, des flous et des chairs,
et garde les empreintes de celui qui y promène ses doigts.

Il s’agissait de prolonger un peu la vie de ce livre, avant l’accomplissement de son terrible destin : la mise au pilon. Caroline Edde et Marie-Hélène Clément ont en effet eu la joyeuse idée de distribuer plusieurs exemplaires à des peintres, dessinateurs, graphistes, vidéastes, photographes, afin qu’ils les détournent à leur façon.

Une irrégularité,
édition originale en un exemplaire, reliure couture

Quelle est la nature du lien qui se forme lors d’un processus de création collective ? Comment le «vivre ensemble» détermine-t-il le contenu et la puissance d’une œuvre ? Quel trajet emprunte l’émotion esthétique lorsqu’elle parvient à délivrer au public le mystérieux sentiment de l’être-ensemble?

Ces questions tenteront de se poser avec justesse sur le plateau belge de la compagnie les Ballets C. de la B., que le chorégraphe Alain Platel fait danser amoureusement.

Pour télécharger mon mémoire : Le Partage du Sol.pdf

Le site des Ballets C. de la B.

-->